Bis-renovation-energie-dpe-

Facteur influençant dans la vente ou la location d’un bien, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) joue un rôle important dans la négociation et oriente les propriétaires sur les travaux à effectuer pour améliorer la performance énergétique de leur bien.
Selon une étude du Conseil National du Notariat, une maison mal isolée subit une décote de 17% sur le marché de l’immobilier. A l’inverse, une maison bien notée se vendra jusqu’à 22% plus chère.
Chaque propriétaire, qui souhaite vendre ou louer son bien, doit se pencher sur la rénovation énergétique, seule solution pour obtenir une meilleure note au DPE.

Véritable outil réglementé et obligatoire dans le cadre d’une vente ou d’une location, le Diagnostic de Performance Énergétique conseille et informe le propriétaire sur :

  • Les travaux les plus efficaces à réaliser pour augmenter le DPE,
  • Le comportement à adopter pour dépenser moins d’énergie,
  • La consommation effective ou l’estimation des énergies pour un usage standard,
  • L’impact du logement sur l’émission des gaz à effets de serre.

 

En 2017, environ 40% des logements vendus avaient une note de D. C’est pourquoi, chaque propriétaire doit, avant tout, réaliser des travaux de rénovation énergétique pour :

  • Augmenter le confort thermique du logement pour un bien destiné à la location,
  • Améliorer la note du logement dans le cadre de la vente du bien.

DPE-Bis-renovation-Energie-DPE

Avec une politique gouvernementale visant à relever le défi de la rénovation énergétique et à diminuer les « passoires thermiques », le Diagnostic de Performance Énergétique sensibilise les particuliers à participer à cet effort en accompagnant la transition énergétique du pays.
L’ADEME, dans une étude réalisée auprès des ménages ayant réalisés des travaux de rénovation énergétique, appelle à la vigilance.
En effet, les travaux de rénovation énergétique ne permettent pas toujours de gagner des points sur le DPE, le gain de confort n’étant pas un critère pris en compte dans l’évaluation.
L’étude montre que, sur les 5 millions de ménages ayant réalisés les travaux, seuls 25% ont gagnés 1 point lors de l’évaluation de leur DPE.
L’impact serait plus important si les travaux étaient entrepris sur 3 ou 4 postes de la maison.

Ainsi, même si le DPE à une valeur informative et ne constitue pas une garantie au niveau de la consommation énergétique du logement, il ne faut pas minimiser son rôle lors d’un acte de vente ou de location.

 

83 % estiment que les travaux ont amélioré le confort thermique dans la maison.

61% jugent que les travaux ont permis de réduire leurs dépenses énergétiques.

25% ont vu la note de leur DPE augmenté d’une classe énergétique à la suite des travaux de rénovation.

Etude réalisée sur 29 253 ménages ayant effectués leurs travaux entre 2014 et 2016.